Menu

MOOC L’Impressionnisme, du scandale à la consécration


Plein air et peinture du paysage

Sur quoi porte ce MOOC ?


Le  parcours « L’Impressionnisme : du scandale à la consécration », vous plonge dans l’aventure  de la naissance de l’Impressionnisme et de l’émergence du marché de l’art moderne. Il vous fait vivre les combats artistiques de la seconde moitié du XIXe siècle et vous conduit même à débattre de l’art contemporain et de sa réception.
Les scripts des vidéos ont été écrits par des experts en histoire de l’art : auteurs spécialisés, commissaire d’exposition.


Ce parcours vous a déjà été présenté proposé par la RMN-Grand Palais et Orange du 20 octobre 2014 au 8 février 2015, en parallèle à l’exposition « Paul Durand-Ruel, le pari de l’Impressionnisme  » Nous vous proposons de vous plonger à nouveau dans ce MOOC ou de le découvrir pour d’autres.
 

Quel est le programme ?

1. L’Impressionnisme dans l’histoire
2. Les caractéristiques de l’Impressionnisme
3. Les réactions face à l’Impressionnisme
4. Paul Durand-Ruel, la passion impressionniste
5. Monet, Pissarro, Sisley
6. Renoir, Manet, Degas
7. Au-delà de l’Impressionnisme
8. Le marché de l’art
 

Comment va-t-on travailler ?

Le parcours est accessible 24h/24 : vous n’avez pas besoin de vous rendre disponible un jour et une heure donnés. Il n’y a pas de professeur qui parle à une classe, mais des vidéos enregistrées, des ressources à consulter, des activités à réaliser lorsque vous le souhaitez. Vous pouvez donc suivre le MOOC le soir après le travail, le week-end… et consulter les ressources aussi souvent que vous le souhaitez.


Si vous faites toutes les activités proposées, comptez environ 2 heures de travail hebdomadaire pour suivre ce parcours. Mais c’est vous qui déterminerez le temps que vous souhaitez consacrer au parcours. Personne ne viendra vous dire que vous ne travaillez pas assez !

Sensations fugitives et jeux de lumière

"Le bouleversement apporté par les peintres impressionnistes tient avant tout à leurs choix techniques pour retranscrire non pas une image idéale et intemporelle, mais leur perception du moment fugace et des impressions qu’il génère… Plongée au cœur de la touche impressionniste !
 

L'hostilité déclarée du système officiel

"Faisons connaissance avec le Salon de l’Académie des Beaux-Arts, sésame de la reconnaissance officielle pour les artistes. Les peintres impressionnistes n’y sont pas admis ? Qu’à cela ne tienne, ils organisent la riposte ! Mais la réaction du public et des critiques sera sans pitié…
 

Que reproche-t-on aux impressionnistes?

"Les Impressionnistes ne sont-ils bons qu’à peindre des « cochonneries », comme l’affirmait Jean-Léon Gérôme ? Il faut dire que plus ils foulent les conventions de la peinture, plus ils semblent contents. Toiles qui paraissent inachevées, sujets triviaux, refus de l’idéalisation… Décidément, ces jeunes va-nu-pieds ne respectent rien !
 

La naissance d'une passion

"Baigné dans l’univers de la peinture dès son plus jeune âge, Paul Durand-Ruel a très vite pris des initiatives pour développer ses affaires. La guerre de 1870 aurait pu mettre un terme à sa carrière… mais elle lui donnera l’occasion de découvrir Londres, où il fera des rencontres décisives. C’est en effet dans cette ville que débutera sa passion pour l’Impressionnisme.


Source : https://culture.solerni.com/

Les œuvres des peintres impressionnistes sont appréciées dans le monde entier. Mais il n’en fut pas toujours ainsi : lors de leurs premières présentations, ces œuvres ont été moquées et leurs auteurs critiqués avec virulence. Il a fallu l’obstination de Paul Durand-Ruel, un marchand d’art hors du commun, pour faire reconnaître le génie de peintres tels que Monet, Pissarro, Renoir ou encore Degas.

Notez

Recherche