Menu

Le Maroc, hub de la formation universitaire en Afrique ?

Depuis quelques années, les grandes écoles françaises sont de plus en plus nombreuses à s'implanter au Maroc, qui apparait comme un "hub" pour la formation universitaire en Afrique.


L'Ecole Centrale, l'EM Lyon Business School, l'Essec, l'Ecole des Mines, l'INSA, Dauphine... "Pas moins de six grands établissements français d'enseignement supérieur se sont installés au Maroc, et d'autres manifestent un intérêt pour le royaume", explique à l'AFP Jean-Marc Berthon, directeur général de l'Institut français du Maroc. "On peut véritablement parler d'engouement, d'enthousiasme même. C'est assez unique ce qui est en train de se passer", se félicite-t-il.

 

 

Certes, la tendance ne date pas d'hier, car ces vingt dernières années, les diplômes délocalisés ont "poussé comme des champignons", résume pour l'AFP Youssef Ziraoui, directeur de Campus mag Maroc, un média étudiant. Mais cela concernait surtout les écoles de commerce et d'ingénieur françaises de "milieu de tableau", environ une trentaine d'écoles. "Ces trois dernières années, de prestigieux établissements ont ouvert leurs portes au Maroc", poursuit-il.

 

 

Dernier exemple en date, l'Essec, la célèbre école de commerce française, qui a ouvert fin avril près de Rabat son campus Afrique Atlantique. L'inauguration a été faite par Jean-Michel Blanquer, alors directeur général de l'Essec, avant d'être nommé ministre de l'Education dans le gouvernement Macron. "L'ambition est claire. Il s'agit de former des jeunes marocains, naturellement, mais aussi des jeunes de tout le continent africain. (...) Je pense à l'Essec, mais aussi à l'Ecole Centrale, dont le tiers des étudiants dans son campus marocain vient d'Afrique subsaharienne", détaille Berthon.

 

 

L'un des avantages que présentent ces "colocalisations" est la possibilité pour les étudiants de bénéficier des denses réseaux de ces établissements. "Un de nos étudiants peut par exemple passer un an dans notre campus à Rabat, deux ans à Singapour, un semestre dans une école partenaire à Londres. Le campus marocain est exactement le même que celui de Paris ou de Singapour. Le diplôme est le même, le tarif, l'exigence", explique à l'AFP Yohann Etoré, directeur de la communication de l'Essec Afrique Atlantique.


Source : http://www.2m.ma/


Recherche

Inscription à la newsletter

    Aucun événement à cette date.